• La guerre du cheveu

    L'angoisse de la frange

    Je sais pas pour toi, Lulu, mais le cheveu de ma progéniture m'angoisse.

    Il est fin, il est électrique (pratique pour faire la poussière au plafond), il est incoiffable, il déborde du bonnet, se complaît en noeuds, mais de manière très contradictoire, le moindre élastique y glisse.

    Le cheveu de ma fille aime clairement être nature. Libre et lisse, électrique et éclectique. Et j'ai des sueurs froides de culpabilité quand je pose la dite enfant à la crèche, son body délavé et distendu mal masqué par un gilet couleur gris côté propre et carotte côté "j'ai pas regardé". Et le cheveu fou. Voire dingue.

    Pour ton information, chez moi la recette inmmanquable du noeud c'est sauce tomate + miette de pain gluante + petite main. Je suis pudique, je te raconte pas comment la morve de la nuit rend l'histoire encore plus dégueulasse.

    Il y a eu plusieurs étapes, mais le cheveu de ma fille m'a tuer à petit feu.

    Au départ j'ai cru être chanceuse : elle est née avec des cheveux. Pas trop, pas trop peu, capillairement parfaite.

    A 4 mois, comme tout le monde, elle a hérité d'une calvitie mochissime de l'arrière de la tête. J'ai compris que je ne contrôlais pas tout, mais j'ai pris mon mal en patience, en me disant que ça repousserait.

    Ca a repoussé. A 7 mois, je trouvais sa frange pile au-dessus des yeux hyper mignonne. J'ai cru que ca s'arrêterait de pousser parce qu'elle était parfaite. Et que je suis biologiquement incapable de couper les cheveux de ma fille comme d'autres sont incapables de lui mettre des gouttes dans les yeux. Même ses rognures d'ongle, je les garde.

    A 8 mois, 10 personnes différentes ont tenté de me convaincre de lui couper cette frange qu'elle avait dans les yeux. Rien ne m'a convaincu : ni le fait que ça rendrait ses cheveux plus forts de les couper, ni le fait qu'elle marchait à 4 pattes avec la tête renversée en arrière pour y voir quelque chose.

    Je lui ai mis des barrettes. Faisant fi de toute exigence sécuritaire. Ca l'a beaucoup fait rire. Elle peut enlever n'importe quelle barrette en moins de 3 secondes. Et elle me l'apporte pour que je la lui remette. J'ai tenu 4 mois.

    On lui a aussi acheté un serre-tête. Qu'elle a réussi à coincer dans la portière de la voiture. Feu le serre-tête.

    On lui a fait des couettes. L'élastique tient à peine plus que la barrette, mais c'est beaucoup plus long à mettre joliment. J'ai abdiqué. J'ai coupé la mèche.

    Elle a hurlé, a attrapé les ciseaux, a tourné la tête dans tous les sens, a relevé puis baissé le front, a pleuré, j'ai eu peur de l'éborgner, et j'ai coupé vite vite vite.

    Elle ressemble à ca maintenant :

    La guerre du cheveu

    Je ne sais pas couper une frange.

    Comment faites-vous avec vos filles?!

    « Ton môme se réveille la nuit ?Top-5 sucess stories* »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :