• Meilleur ami et meilleur ennemi

    Meilleur ami et meilleur ennemiL'autre. Qui n'est plus si autre après des années de vie commune.

    L'instant où on se rend compte que ces années, l'une derrière l'autre, nous ont transformé un peu en l'autre, qu'on le veuille ou non. Un peu contre l'autre, aussi.

    Une année passée replié sur 3. La faute à ce bébé ? La faute à l'autre ? La faute à moi ?

    Je suis philosophique tous les 2 janvier, Fernande, parce que c'est la rentrée. Le jour du décret d'application de ces fantasmes fumeux du réveillon. 

    Pendant des années, on cherche l'âme soeur. Tant que tu ne l'auras pas trouvée, tu auras des tas d'excuses à ta solitude, ton malaise, tes excès, tes idéaux. Une fois que tu l'as trouvée, tu bulles (oui, il y a un rapport avec le réveillon, quand même). En phase avec toi-même et avec l'autre, en fusion, la vie te porte rapidement vers de nouveaux auspices, toujours très occupés. L'amour à vivre, ca prend du temps. Puis l'emménagement. Puis la famille. Puis la vraie rencontre de l'autre, quelques mois après, les disputes, l'attachement, les frottements, les rires, le partage.

    Puis tu fais un enfant. Ou plusieurs, très vite, en course folle. Retarder le phénomène.

    Et puis un jour, tu te retrouves face à toi-même. En charentaises. Pas tout à fait toi-même. Engourdi. Toujours amoureux. Mais enlisé. Je dors à côté de mon meilleur ami. Je me dispute avec mon meilleur ennemi. C'est très rassurant.

    Meilleur ami et meilleur ennemi

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Putain, je m'emmerde.

    « La naïveté n'a pas d'âgeLa tétine »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :